TraMEL


 

Le projet TRAMEL fédère 4 équipes de l’Institut Fresnel (CONCEPT, SEMOX,  RCMO & HIPE) et une équipe de l’ONERA (DOTA) pour aborder les phénomènes de polarisation/cohérence de la lumière en milieu désordonné. Les investigations s’appuient sur le couplage des outils de l’optique électromagnétique et de l’optique statistique.

 

 

Depolarizing device
Depolarizing device

press to zoom
Speckle pattern modeling
Speckle pattern modeling

press to zoom
Local polarization metrology
Local polarization metrology

press to zoom
Depolarizing device
Depolarizing device

press to zoom
1/11
ANR

QUESTIONS CENTRALES

  • Comment dissocier dépolarisation temporelle (locale) et dépolarisation spatiale (globale) ?
  • Cette discrimination peut-elle servir à séparer les effets de surface et de volume ? La séparation surface/volume fonctionne-t-elle encore en régime perturbatif ?
  • Les propriétés polarimétriquesd’un milieu sont-elles en bijection avec les lois de probabilité (pdf) du speckle d’intensité émis par ce milieu?
  • Comment les propriétés temporelles agissent elles sur les histogrammes spatiaux ?
  • L’aspect multi-échelle est-il indispensable dans cette analyse ?
  • Dans quelles conditions la dépolarisation spatiale est-elle présente, voire dominante ?
  • Comment relier le taux de dépolarisation spatiale à la microstructure des milieux diffusants ? Ce lien peut-il servir d’abaque pour étalonner les surfaces rugueuses et les volumes hétérogènes ?
  • Comment relier le taux de dépolarisation temporelle à la microstructure des milieux diffusants ?
  • Peut-on repolariser (temporellement et localement) sans pertes dissipatives une lumière non polarisée ?
  • Comment exprimer la relation entre le degré de polarisation (dop) à l’entrée d’un milieu désordonné, et celui en sortie de ce milieu ? Cette relation est-elle monotone ?
  • Cette relation entrée/sortie peut-elle être étendue aux lois de probabilité du dop ?
  • Qu’apportent les moments statistiques d’ordre supérieur à 2 dans cette investigation ?
  • Comment ces résultats se généralisent ils à la cohérence temporelle? Celle-ci peut-elle être réduite ou accrue par un milieu complexe ? Dans quelles conditions ?
  • Qu’en est-il exactement des effets mémoire quand une lumière interagit avec un milieu désordonné ?
  • Comment ces résultats impactent ils les travaux sur l’imagerie en milieu diffusant ?
  • Quelles applications potentielles dans le domaine de l’éclairage, le spatial, la défense, le biomédical et la bio-photonique, la navigation, la microélectronique ?
  • Quels outils théoriques, numériques et expérimentaux développer dans ce contexte ?
  • etc ......

Nous vous invitons à découvrir ces travaux plus en détail en cliquant ici

C. Amra, J. Dupont (doctorant), A. Ghabbach (doctorant),

M. Lequime, X. Orlik, G. Soriano, H. Tortel, I. Voznyuk (doctorant), M. Zerrad